top of page

« Généralement, je vois mon travail comme un acte politique : une appropriation des icônes de l’art moderne que je prends du monde de l’art pour moi-même (et pour les autres). » Mike Bidlo, 1988  

Mike Bidlo (1953)

Né le 20 octobre 1953, à Chicago, Mike Bidlo est un peintre et conceptualiste américain. Il poursuit des études aux Universités de Chicago, de Carbondale et de New York pendant les années 70. Avec une formation dans le conceptualisme américain, il développe une série de peintures et de dessins qui font références aux peintres les plus connus du XXème siècle. En 1982, il gagne une reconnaissance importante en tant qu’artiste de performance grâce à sa pièce Jack the Dripper at Peg’s Place, qu’il interprète au P.S.1 de New York. La pièce s’est inspirée de l’artiste Jackson Pollock, reprenant même son surnom à l’époque Jack the Dripper. D’autres performances s’en suivent, comme Guernica : A Painting in Progress en 1984 à Los Angeles, dans laquelle Bidlo réalise une des œuvres de Picasso pour la deuxième fois devant un public à la Gagosian Gallery. La même année il recrée le Factory d’Andy Warhol sur le toit du P.S.1. 

 

En 1984, l’artiste devient professeur invité au Pratt Institute à New York, au Colorado et à Los Angeles. Avec Elaine Sturtevant, Richard Pettibone, Sherrie Levine et Louise Lawler, Bidlo est considéré comme l’un des représentants de l’Appropriation Art. Un mouvement qui ne pouvait être ignoré pendant le début des années 80, l’Appropriation Art permet aux artistes d’utiliser des images déjà diffusées dans le monde de l’art pour les approprier dans leurs propres œuvres. Bidlo adopte cette approche avec ses peintures qui imitent Pablo Picasso, Marcel Duchamp, Jackson Pollock et d’autres. Il examine également les œuvres de jeunes artistes comme Warhol ou Schnabel. En 1988, il expose quatre-vingts copies de peintures des femmes de Picasso à la Leo Castelli Gallery de New York, sous le titre Not Picasso (Pas Picasso). En 1992, lorsque Bidlo présente les chefs d’œuvre de Fernand Léger sous le titre Not Léger (Pas Léger) à la Galerie Bruno Bischofberger, l’exposition a dû être annulée par le bureau du procureur de Zurich. Les catalogues, les cartes d’invitation et les affiches ont été complètement détruits par le directeur du Pro Litteris Schweiz, une agence suisse de protection des droits d’auteur. Bidlo, qui est un peintre autodidacte, se considère comme un conceptualiste. Il vit actuellement à New York. 

Retour

bottom of page