top of page
Anchor 1
Anchor 2

Bruno Bischofberger

Bruno Bischofberger est né en 1940 à Zurich, en Suisse. En 1958, il étudie l’histoire de l’art, l’archéologie et l’ethnologie à l’Université de Zurich avant de poursuivre sa formation aux Universités de Bonn et de Munich. En 1971, il épouse sa femme Christina (née Clifton). Ils habitent actuellement ensemble dans une maison construite par Ettore Sottsass avec une vue entière sur le lac de Zurich.

 

En 1963, il ouvre sa première galerie sur la Pelikanstrasse sous le nom de city-galerie. Sa première exposition importante Pop Art se déroule du 15 Juin au 10 Juillet 1965, regroupant des œuvres de Warhol, Lichtenstein, Oldenburg, Rauschenburg, Wesselmann et Rosenquist. Au fil des années, la galerie, après avoir eu trois emplacements différents à Zurich, devient le point de rencontre de plusieurs artistes européens et américains avec à la fois des expositions individuelles et collectives. Les artistes américains du Pop Art et les artistes du Nouveau Réalisme à Paris (notamment Yves Klein, Tinguely et Spoerri) commencent à jouer un rôle très important dans le milieu artistique. De plus, les représentants du Minimal Art (Judd, Flavin, André, Serra, Le Witt), Concept Art (Nauman, Kosuth, Kawara) et Land Art (Heizer) gagnent eux aussi une réputation internationale grâce à des expositions de plus en plus fréquentes. Les artistes suivants ont conçu des installations spécifiques pour la galerie : Sol Le Witt, Dan Flavin, Joseph Kosuth et Bruce Nauman. 

 

En 1966, Bischofberger a eu l’occasion de faire connaissance avec Andy Warhol pour la première fois. Suite à cette rencontre qui formera une amitié importante, le galeriste décide d’organiser plusieurs voyages à New York, avec au moins 5 à 10 visites par an. En 1968, Warhol lui présente vingt de ses premières œuvres qu’il n’avait pas encore vendues. Bischofberger en choisi onze, parmi elles des peintures à la main comme Superman, Batman, une Coca-Cola colorée, certaines sur double panneau, d’autres de la série Disaster et des portraits multiples datant de 1961-63. Cependant, Warhol explique qu’il a complètement abandonné la peinture pour consacrer tout son travail au cinéma. Il promet néanmoins à Bischofberger un droit de premier refus à toutes ses œuvres d’art futures. Bischofberger demande à Warhol de lui faire son portrait et lui propose d’en réaliser d’autres également pour ses clients avec des prix fixés et des formats standards. Au cours des prochaines années, ces portraits deviendront la principale source de revenus pour Warhol. [En savoir plus sur la relation étroite entre Bruno Bischofberger et Warhol : Bruno Bischofberger, "Une courte histoire de ma relation avec Andy Warhol", 2001]

À la fin des années 70 et au cours des années 80, Bischofberger présente plusieurs expositions sur des œuvres de différents artistes tels que Julian Schnabel, David Salle, Jean-Michel Basquiat, Miquel Barceló, George Condo, Francesco Clemente, Enzo Cucchi, Dokoupil, Peter Halley, Mike Bidlo, Jean Tinguely et Andy Warhol. La galerie édite régulièrement des publications biographiques sur tous les artistes mentionnés ci-dessus et contribue également à la réalisation de plusieurs expositions de musées du monde entier.

 

En 1982, Bischofberger apprend que Jean-Michel Basquiat a quitté la galerie d’Annina Nosei, qui l’a représenté pour environ 4,5 mois. Basquiat dénonce que Nosei, au lieu de respecter ses volontés en tant qu’artiste, vendait plusieurs de ses œuvres alors que celles-ci étaient encore inachevées [1]. Bischofberger devient alors le nouveau marchand d’art de Basquiat, un accord qui durera jusqu’à la mort inattendue de l’artiste. [2]

 

En 1984, Bischofberger demande à Warhol, Basquiat et Clemente, tous exclusivement représentés par la galerie, de créer des œuvres collaboratives pour une nouvelle exposition qui s’intitulera Collaborations, du 15 Septembre au 13 Octobre 1984. Warhol et Basquiat continuent par la suite à réaliser des collaborations ensemble, sans Clemente. Basquiat persuade Warhol de reprendre la peinture à la main au lieu de se limiter entièrement à la sérigraphie, qu’il a utilisée exclusivement depuis 23 ans. Bischofberger présente ces Collaborations à deux du 14 Novembre 1986 au 17 Janvier 1987 à Zurich. 

 

Dennis Hopper a incarné le rôle de Bruno Bischofberger dans le film Basquiat, réalisé par Schnabel en 1996. 

________________________________________________________________

[1] Extrait d’un entretien organisé par Isabelle Graw (IG), avec Jean-Michel Basquiat (JMB), publié dans le Wolkenkratzer Art Journal, Francfort, no. 1, Janvier-Février 1987, traduit de l’Allemand en Français : « (IG) Vous ne rendez pas la vie facile pour vos marchands. Vous avez récemment quitté Mary Boone…    (JMB) Je ne m’entendais pas bien avec elle.    (IG) Avant cela vous avez fait des peintures dans la cave de la galerie d’Annina Nosei…    (JMB) Je n’avais pas encore un atelier à l’époque. Elle m’a proposé de travailler dans sa cave. Par contre, la situation devenait un peu compliquée lorsqu’elle a vendu certaines de mes peintures alors que je ne les avais pas encore terminées. Elle m’a dit que quelqu’un était intéressé par mes œuvres et les a vendues malgré mes protestations. J’étais encore jeune, j’ai appris beaucoup de choses depuis.    (IG) Est-ce que vous vous voyez comme une victime ?    (JMB) Oui.»

Retour au texte

[2] "Chronologie de Jean-Michel Basquiat" d'Anna Karina Hofbauer, 2019

Retour au texte

 

À lire :

"La mémoire visuelle d’Andy Warhol" de Bruno Bischofberger (Bruno Bischofberger considère ce texte comme son plus important de toutes ses publications)

Publié dans :

  • (En Anglais, Version longue en préface) Bruno Bischofberger, Andy Warhol’s Visual Memory, Édition Galerie Bruno Bischofberger, Zurich, 2001, p. 6-7

  • (En Anglais) Magnus Bischofberger, Prehistory to the Future, Highlights from the Bischofberger Collection, Electa, Milan, 2008, p. 258-259

 

"Chronologie de Jean-Michel Basquiat" d’Anna Karina Hofbauer, 2019

Chronologie détaillée de Jean-Michel Basquiat de Jordana Moore Saggesse, 2021 (Anglais)

 

"Collaborations : Expériences et réflexions avec Basquiat, Clemente et Warhol" de Bruno Bischofberger 

Publié dans:

  • (Version éditée) Magnus Bischofberger, Prehistory to the Future, Highlights from the Bischofberger Collection, Electa, Milan, 2008, p. 262

  • (Version non-éditée) Tilman Osterwold (ed.), Collaborations : Warhol, Basquiat, Clemente, Cantz, Ostfildern-Ruit, 1996, p. 39

Anchor 3
Anchor 4
bottom of page