top of page

Francesco Clemente (1952)

Francesco Clemente, fils unique de Marchese Lorenzo Clemente di San Luca et de sa femme, Bianca Quarto, est né dans une famille conservatrice à Naples le 23 mars 1952. Il fréquente un lycée de lettres où il se spécialise en littérature latine, grecque et italienne, ainsi qu’en philosophie classique et moderne. Après avoir réussi ses examens en 1970, il étudie l’architecture à Rome. En 1971, la Galleria Valle Giulia présente ses collages conceptuels sous forme de photographies dans une exposition solo, sans jamais avoir reçu une formation artistique professionnelle. 

Enfant, Clemente voyage beaucoup avec ses parents. En 1973, il visite l’Afghanistan avec son mentor, Alighiero Boetti. Plus tard, Clemente commence à voyager régulièrement en Inde, où il s’installe dans un atelier à Madras en 1978. Il y étudie l’hindouisme pour un bon nombre d’années. Il y commence également à réaliser des œuvres, travaillant sur du papier fait à la main et sur des tissus provenant du Sud de l’Inde. Afin de créer ses ouvrages, il a employé des artistes locaux comme ses assistants. Ses aquarelles, pastels et gravures présentent des symboles, des hiéroglyphes et des motifs abstraits sur les thèmes du corps, de la sexualité et de la mort. Avec Sandro Chia, Enzo Cucchi, Nicola de Maria et Mimmo Paladino, Clemente devient l’un des représentants du mouvement Transavanguardia, terme fondé par Achille Bonita Oliva. 

Un thème très important dans les œuvres de Clemente consiste principalement en l’observation du soi. En explorant ce thème qui devient central dans son art, Clemente maintient une distance spatiale et psychologique avec son propre corps et ceux qu’il représente sur ses tableaux. Grâce à la peinture, l’artiste analyse les transitions qui se manifestent d’une personne à une autre et déconstruit le rapport entre une émotion et l’autre. Admirant la peinture classique et italienne du XVIème siècle, il commence à peindre des fresques et des mosaïques à partir de 1980. Clemente trouve ses thèmes en s’inspirant de l’histoire de l’art, du cinéma, de la télévision et de la littérature. Il participe aux Biennales de Venise en 1980, 1988, 1993 et 1997. En 1980, Bischofberger achète Autoritratto come un giardino (Autoportrait comme un jardin) pendant l’exposition 7 Jünger Künstler aus Italien (7 jeunes artistes italiens), organisé par la Kunsthalle de Bâle. La même année, l’artiste assiste à sa première exposition à New York et commence à y travailler de plus en plus, avant d’y installer son propre atelier en 1981. En 1983, il déménage avec sa famille à New York. Clemente réalise avec Andy Warhol et Jean-Michel Basquiat les Collaborations en 1984. Il collabore également avec des écrivains tels que William S. Burroughs, Allan Ginsberg, Robert Creeley, John Wieners et d’autres.

Retour

bottom of page