top of page

« J’aime bien penser que l’œuvre elle-même soit totalement débauchée et omnivore. » David Salle, 1981

David Salle (1952)

Né le 28 novembre 1952 à Norman, en Oklahoma, David Salle est fils unique de parents russo-juifs. Il étudie au California Institute of the Arts à Valencia, avec John Baldessari comme l’un de ses professeurs. 

En 1975, il reçoit son diplôme de Master of Fine Arts et s’installe directement à New York. Sa première exposition est présentée dans un loft de Larry Gagosian et d’Annina Nosei sur le West Broadway, à New York, en 1979. Bischofberger, qui achète les premières peintures de l’artiste au début de 1979, commence à les exposer en 1980. Les magazines sur papier glacé sont l’une des principales sources d’inspiration pour les œuvres de Salle. Il les utilise pour créer son thème principal qui se caractérise par la fusion des sources visuelles et des médias. Il est considéré comme le représentant principal de la Pictures Generation, un mouvement qui  cherche à réinventer la peinture par une consommation exagérée des images. En 1981, l’art critique new-yorkais Thomas Lawson, très grand admirateur de Salle, qualifie son art comme le point de référence culturelle de l’époque. D’une part, les peintures de Salle sont harmonieuses et décoratives, mais, d’autre part, elles révèlent des images provocatrices. Il utilise les sources suivantes : les magazines de mode, dessins animés, bandes dessinées, couvertures de poche, films et programmes de télévision. Des motifs à la fois pornographiques et artistiques sont juxtaposés ensemble. Les peintures de Salle font écho à Francis Picabia, Sigmar Polke, James Rosenquist et Andy Warhol. En 1981, Lawson décrit les peintures de Salle comme « la dernière fuite pour l’artiste radical ». 

 

C’est pendant cette période-là que Salle, Schnabel et Clemente échangent ensemble un dialogue artistique dans leurs ouvrages respectifs. En 1982, les œuvres de Salle sont présentées à la Biennale de Venise, au Documenta VII de Cassel et à l’exposition Zeitgeistde Berlin. Son vocabulaire visuel englobe un amalgame de peintures, de collages, de grilles et de textes imprimés ou écrits à la main. En 1986, Salle reçoit la bourse Guggenheim pour la mise en scène et le théâtre. Il passe beaucoup de temps à organiser les décors et les costumes pour les ballets de la chorégraphe Karole Armitage, sa partenaire de vie depuis plusieurs années. En 1995, il collabore avec Martin Scorsese à la réalisation du film Search and Destroy, avec Dennis Hopper et Christopher Walken. 

 

David Salle vit à Brooklyn, à New York. 

Retour

bottom of page