top of page

« En dehors de tout esprit systématique et sans idée préconçue, j’ai étudié l’art des Anciens et des Modernes. Je n’ai pas cherché à imiter les uns ou à copier les autres. Je n’ai pas non plus cherché à comprendre la notion inutile de l’art pour l’art. Non ! J’ai tout simplement voulu tirer de toute ma connaissance de la tradition le sentiment raisonné et indépendant de ma propre individualité. » Julian Schnabel, 2018

Julian Schnabel (1951)

Julian Schnabel est né le 26 octobre 1951, à Brooklyn, New York. À quatorze ans, il déménage avec sa famille à Brownsville, en Texas, près de la frontière mexicaine. Schnabel étudie à l’Université de Texas dans la ville de Houston de 1969 à 1973, avant de décrocher son diplôme de Bachelor dans les Beaux-Arts. En 1973, il est accepté au programme d’ Independent Studies du Whitney Museum of American Art à New York. Pendant un certain temps, il travaille comme vendeur de lunettes de soleil, chauffeur de taxi et cuisinier. Plus tard, il repeint et détruit de nombreuses œuvres réalisées jusqu’au milieu des années 70. Il rencontre Blinky Palermo et Sigmar Polke, et visite l’atelier de ce dernier lors de son deuxième voyage en Europe en 1978. Après un séjour à Barcelone, il réalise ses premières Plate Paintings (Peintures d’assiettes), dont l’assemblage fragmenté en mosaïque devient un élément important pour l’artiste. Le succès de Schnabel est inévitable, surtout après sa participation à la Biennale de Venise en 1980 et ses deux expositions à la Leo Castelli Gallery et Mary Boone Gallery en 1981. En 1979, il présente à nouveau deux expositions individuelles à la Mary Boone Gallery saluées par les critiques, célébrant ses ouvrages comme « le retour de la peinture ». Entre temps, Bischofberger organise la première exposition avec l’artiste dans sa galerie en 1980. En 1981, c’est l’artiste le plus jeune qui se retrouve dans l’exposition internationale A New Spirit in Painting au Royal Academy de Londres. Schnabel intègre souvent des matériaux comme le velours, le bois en décomposition ou les bois de cerfs dans ses grandes peintures, réalisant des figures abstraites dans un style qu’il continue toujours à expérimenter. Ses premières sculptures en bronze sont réalisées en 1982. À partir de 1985, il commence à peindre sur des prélarts, des bâches imperméables d’une couleur vert-olive faites de coton lourd avec une couche de vinyle. Outre les citations et symboles de l’antiquité, le lettrage en blanc devient un élément important du style de Schnabel. Après ses premières expositions de musée au début des années 80, une rétrospective de ses travaux a fait le tour de l’Europe et de l’Amériques en 1987 et 1988. Pour réaliser ses grandes peintures, qui ont des dimensions de 4 x 4 mètres ou plus, il commence à travailler pour la première fois dans un atelier en plein air à Montauk en 1988. En 1992, il intègre la photographie dans ses tableaux. Intéressé par le cinéma, Schnabel commence une deuxième carrière de scénariste et de réalisateur de films. Sa première production, qui s’intitule Basquiat, est dédié à son ami peintre Jean-Michel Basquiat, qui meurt en 1988. Réalisé en 1996, le film rend hommage à la scène artistique new-yorkaise de Basquiat et de Warhol. Dennis Hopper a joué le rôle de Bruno Bischofberger. En 2001, l’artiste est récompensé d’un Lion d’argent au Festival international du Film de Venise pour son film Avant la nuit. En 2007, il reçoit le prix de la mise en scène au Festival de Cannes pour Le Scaphandre et le Papillon. 

En 2019, il réalise le film biographique At Eternity’s Gate (A la porte de l’éternité) qui retrace la vie de Van Gogh, joué par Willem Dafoe.

 

Schnabel vit actuellement à New York. 

Retour

bottom of page